Brunet assurances
L'essentiel

Hautes-Pyrénées / La FCPE dévoile la future carte scolaire

La future carte scolaire des Hautes-Pyrénées est "insupportable" pour la FCPE.

Pour la FCPE des Hautes-Pyrénées, l’heure est à la mobilisation. Dans un communiqué, la fédération des parents d’élèves dénonce la future carte scolaire qu’elle juge « insupportable ». Voici le communiqué de la FCPE des Hautes-Pyrénées en intégralité.

«5e année de casse du service public, à l’éducation nationale. La FCPE voit rouge. Pour le département des Hautes-Pyrénées, les conséquences sont de nouveau très lourdes. La carte scolaire proposée par le recteur est tombée comme un couperet et impose à notre département : 29 suppressions d’emplois (1er degré et Lycée Professionnel), 1 seule création d’emploi (collège), 0 création d’emplois, malgré les promesses, pour accompagner la réforme du lycée.

Alors Stop, l’école ne peut plus jouer son rôle d’enseignement et encore moins remplir sa mission d’intégrateur social. Où est la prise en charge des enfants de 2 à 6 ans, avec de telles coupes dans les effectifs enseignants du 1er degré ? Comment penser que les enfants les plus fragiles scolairement vont réussir avec cette nouvelle dotation horaire ?

Où est cet environnement stimulant qui donne sa chance aux enfants de s’épanouir à l’école ? Comment envisager l’enseignement personnalisé, avec autant de suppressions de postes de professeurs depuis 5 ans.

Premier degré : Le recteur prévoit une baisse de 124 élèves en septembre 2012 (soit 5/6 classes) et il propose la suppression de 25 postes. Le premier degré va donc payer le plus lourd tribut, suite à la rentrée en 6e l’an passé de bébés  de l’an 2000… Répartition des suppressions : 12 postes au titre de l’évolution démographique : dans ce bloc l’Inspecteur d’Académie va fermer des classes, restructurer des écoles… 13 postes au titre de la hors classe. Le recteur a ordonné aux IA de ne  conserver qu’1 RASED par circonscription… Les autres suppressions doivent se faire sur poste hors classe (remplacement, animation…). Cette année encore, notre département va rendre des postes d’enseignants à tous les niveaux, mais les filières professionnelles, entre autre, vont encore sérieusement souffrir. La grande fauche continue… Il faut donc redéfinir un contrat entre l’école et la nation.

Collèges : Le recteur prévoit une baisse de 10 élèves en septembre 2012 et il propose la création d’1 poste, entérinant ses oublis de l’année précédente et de l’arrivée de la génération 2000.

Lycées : Le recteur prévoit une hausse de 71 élèves en  septembre 2012 et ne propose pas de création de poste.

Lycées professionnels Le recteur prévoit une baisse de 144 élèves en septembre 2012 et il propose la suppression de 4 postes : le risque ici c’est la fermeture de section professionnelle gonflant vulgairement des effectifs par classe, jusqu’à 30 élèves et plus. Le départ de nos lycéens loin de leur domicile familial, dans une période où la crise bloque les budgets des ménages. Comment penser des classes de TP ou de langues avec de tels effectifs ?

Partout au niveau national comme régional, nous sommes donc bien dans une destruction programmée de notre école publique et laïque puisque face à une poussée démographique d’élèves (plus de 1500 enfants de plus en Midi-Pyrénées) le ministère impose la fermeture de 314 emplois sur la région. En résumé, pour 5 élèves supplémentaires, on a droit à une fermeture de poste !!!!

Chez nous, la règle du recteur est simple : 7 élèves en moins = 1 poste en moins… ça c’est une politique aveugle gestionnaire et comptable, mais absolument pas éducative. L‘éducation doit être considérée comme un investissement et non comme une dépense.

La FCPE attend beaucoup mieux de notre ministre de l’éducation nationale pour nos écoliers, collégiens et lycéens et, avec ses parents fédérés, elle se prépare à interpeller les candidats à la présidentielle afin de montrer que l’avenir de notre pays et la sortie de la crise se préparent à l’école. Et OUI nous exigeons maintenant d’autres moyens : STOP à la suppression de postes d’enseignants dans les classes de nos écoles, STOP à la disparition des professionnels de l’accompagnement hors classe (RASED, intervenants en langues, infirmières, surveillants..), STOP à la suppression des postes de professeurs dans nos collèges et lycées.

Recréons les conditions d’une école de la réussite pour tous, à travers la formation, l’éducation, l’intégration et avec des professeurs eux-mêmes formés, capables d’accompagner correctement nos collégiens et nos lycéens jusqu’au diplôme le plus adapté possible.»

Communiqué de la FCPE des Hautes-Pyrénées.

Ajouter un commentaire