Clément Menet, et sa suppléante Marie-Christine Assouère, entrent en campagne sur la 2e circonscription des Hautes-Pyrénées pour les élections législatives (Pyrénéesinfo Lourdes, Eric BENTAHAR).
Clément Menet, et sa suppléante Marie-Christine Assouère, entrent en campagne sur la 2e circonscription des Hautes-Pyrénées pour les élections législatives (Pyrénéesinfo Lourdes, Eric BENTAHAR).

48 heures après l’élection du nouveau Président de la République, les différents candidats entrent véritablement en campagne électorale pour les prochaines législatives. Le dimanche 11 juin 2017, tous se présenteront devant les électeurs.

Sur la 2e circonscription, face à la députée PRG sortante Jeanine Dubié, le maire de Vic-en-Bigorre a officialisé sa candidature ce mardi 9 mai 2017. Clément Menet fera campagne avec Marie-Christine Assouère, conseillère municipale à Pouyeferré (Pays de Lourdes).

« Nous sommes candidats pour porter la défense du territoire, pour porter une alternance constructive, et porter les valeurs de la droite et du centre », explique le candidat du parti Les Républicains, soutenu par l’UDI. « Je veux défendre notre territoire en dehors d’une majorité présidentielle, en étant un député libre, mais refusant une opposition systématique et stérile », ajoute Clément Menet.

Fort de son expérience d’élu local, mais aussi de chef d’entreprise après avoir repris la Conserverie Brunet à Rabastens-de-Bigorre et ses 50 emplois, le candidat LR n’entend pas être soumis à la ligne politique de son parti. « Le programme des Républicains sera présenté prochainement. Mais on aura la liberté de l’amender. » Car sans se mettre « en marche », Clément Menet et sa suppléante Marie-Christine Assouère entendent préserver les intérêts nationaux et locaux au-dessus des logiques partisanes et politiciennes.

« Nous voulons proposer une alternance crédible autour d’une personnalité qui rend optimiste et un projet réaliste », note Marie-Christine Assouère.

La sécurité, la solidarité et l’emploi seront au cœur de leur campagne électorale sur la 2e circonscription, regroupant le Val d’Adour, une partie de l’agglomération de Tarbes, le Pays de Lourdes et les vallées des Gaves jusqu’à la frontière espagnole. Cinq semaines ne seront pas de trop pour aller à la rencontre des habitants des différentes communes de la circonscription.




Une vingtaine de réunions publiques et des rencontres seront au programme pour développer un programme qui reste à affiner, mais qui se construira aussi en fonction des discussions sur le terrain bigourdan. « On est une autre génération. On veut se sortir des cadres qui enferment. Il faut des mesures qui s’intéressent à l’ensemble des Français. Il faudra voir comment on pourra construire avec le Président de la République, sans rentrer dans une majorité ou une opposition systématique ».

Pyrénéesinfo Tarbes, Eric BENTAHAR.