Gérard Trémège, Clément Menet et Sylvain Perreto ont animé une réunion publique à Lourdes pour soutenir leur candidat François Fillon (Pyrénéeisnfo Lourdes, Eric BENTAHAR).
Gérard Trémège, Clément Menet et Sylvain Perreto ont animé une réunion publique à Lourdes pour soutenir leur candidat François Fillon (Pyrénéeisnfo Lourdes, Eric BENTAHAR).

« Le meilleur candidat pour la France ». C’est en résumé l’argument de vote développé par les soutiens en Hautes-Pyrénées du candidat François Fillon. Autour du président du Comité de soutien Clément Menet, et le président des Républicains 65 Gérard Trémège, une réunion publique était organisée ce mardi 18 avril 2017 à Lourdes, à une poignée de jours du premier tour de l’élection présidentielle.

Et ce soutiens sont persuadés que leur candidat sera le champion de cette élection 2017 hors norme. « On ne se décrète pas président de la République. François Fillon pourra porter la parole de la France sur la scène internationale. Et son objectif est clair : dans 10 ans, il veut que la France soit la première puissance européenne. François Fillon a un programme très clair. Et lui aura une majorité à l’Assemblée nationale », explique Clément Menet.

Pour les soutiens locaux du candidat du parti Les Républicains, l’enjeu de ce dimanche est important. Car c’est là que ce sera le futur président de la République. « Dimanche, vous allez choisir le Président de la République. Celui qui sera qualifié lors du 1er tour face à Marine Le Pen sera élu. Nous devons mobiliser tous ceux qui doutent », ajoute Gérard Trémège. « Il faut que nous fassions confiance à notre candidat. Le candidat courage qui redressera le pays, c’est François Fillon. »




Reste donc aux militants et sympathisants présents lors cette réunion publique à Lourdes de porter la bonne parole autour d’eux pour mobiliser les quelques pourcentages d’électorat qu’il manque encore à l’ancien Premier Ministre de Nicolas Sarkozy pour terminer ce premier tour sur l’une des deux premières places. « Nous avons besoin de convaincre les indécis, les brebis égarées, car c’est dans notre camp que certains doutent », rappelle Sylvain Perreto.

Après, il sera temps de rassembler les Français sur la candidature de François Fillon, si la première étape est franchie. Une nouvelle campagne électorale commencera alors dès le 24 avril au matin…

Pyrénéesinfo Lourdes, Eric BENTAHAR.