Selon les données du système de surveillance mis en place par l’Institut de veille sanitaire,85intoxications par le monoxyde de carbone impliquant245personnes dont70ont été admises en hospitalisation sont survenues en Midi-Pyrénées en2010. Le monoxyde de carbone a aussi provoqué le décès de quatre personnes. La majorité de ces intoxications se sont produites de manière accidentelle dans l’habitat (80%), 8% en milieu professionnel et6% dans des établissements recevant du public.

L’installation la plus souvent à l’origine des intoxications accidentelles domestiques est la chaudière ou son système d’évacuation (46%) et les chauffe-eau (11%). Les appareils les plus fréquents dans une intoxication sont les chauffages mobiles d’appoint (17%), les braseros, barbecues ou cuisinières (14%).  Les facteurs favorisant l’intoxication sont, dans58% des cas un défaut d’aération (conduit de cheminée mal entretenu, entrées et sorties d’air obstruées…), dans un tiers des cas un défaut de l’appareil, et une fois sur10, une utilisation inadaptée de l’appareil.

Les recommandations sont simples. Avant l’hiver, faire intervenir un professionnel qualifié pour contrôler les installations de chauffage (appareil et conduits d’évacuation). Veiller à une bonne ventilation du logement. Utiliser de façon appropriée les appareils à combustion : ne pas faire fonctionner les chauffages d’appoint en continu, ne pas utiliser pour se chauffer des appareils non prévus pour cet usage : barbecues, braseros, cuisinière…, ne jamais placer les groupes électrogènes dans un lieu fermé mais impérativement à l’extérieur des bâtiments.

Le monoxyde de carbone est imperceptible car il est inodore, incolore et non irritant ; maux de têtes, nausées, fatigue sont des signes d’alerte. Pour plus d’un tiers des personnes intoxiquées en Midi-Pyrénées les signes cliniques étaient des maux de tête et pour une personne sur5 des nausées. L’action du monoxyde de carbone peut être rapide et entraîner en quelques minutes le coma voire le décès.

En cas de soupçon d’intoxication, appeler les secours, 112 : numéro unique d’urgence européen ; 18 : sapeurs pompiers ; 15 : SAMU. Ouvrir rapidement les portes et les fenêtres, arrêter les appareils à combustion et évacuer les locaux.